Diffamation à Baillargues et chère liberté

Les évènements de Charlie Hebdo l’ont rappelé à l’inconscient collectif à peine remis de la torpeur des fêtes de fin d’année : la liberté se paie souvent chère, humainement, financièrement, politiquement.
A Paris comme ailleurs, la peur et la simplicité d’esprit conduisent certains, par manque de courage, à tenter de réduire au silence leur détracteurs.
Au risque de les rendre plus fort.
A Baillargues, les attaques personnelles ont repris de plus bel depuis janvier : citation en diffamation d’élu n’exerçant que leur rôle d’enquêteur sur les pratiques de la majorité en place, accusations personnelles mensongères en Conseil Municipal… tout cela dans un seul but : porter le débat sur des sujets personnels, inconsistants, et détourner les citoyens des sujets de fond.
Car oui, sujets il y a. En un an de mandat, la majorité reconduite par les Baillarguois a dupé ses électeurs dans tous les domaines :
– sur le plan associatif et culturel, l’Ecole de musique et la MJC ont brutalement cessé leur activité, laissant de nombreux Baillarguois déconcertés. Certaines associations « blacklistées » ont du partir de Baillargues, se réunissant dorénavant sous des cieux moins hostiles.
– sur le plan financier, les Baillarguois vont payer cher un lac qui va attirer de nombreux non baillarguois suffisamment riches pour débourser 15€ pour 10 minutes de téléskinautique, mais dans lequel les Baillarguois, eux, ne pourront pas se baigner ! Pour cela, les subventions aux enfants des écoles a déjà été diminué, comme celle des associations (celles qui restent…).
– quant à l’urbanisme, c’est à coup de 200 à 300 logements que les opérations sont dévoilées : hier la Route Impériale, aujourd’hui la Cave Coopérative, demain « Les Lignières » à coté du complexe sportif. En catimini, des logements sociaux (étudiants ?!?) sont érigés dans la ZAC Aftalion, à quelques mètres de la voie ferrée. A chaque opération, c’est près de 10% de population supplémentaire dans un village déjà saturé au niveau routier et scolaire.
Puis viendra le projet stratégique de la Plaine du Colombier, à coté du domaine de Massane, que nous avions largement évoqué lors de la campagne 21014, et pour lequel une modification du PLU a été lancée en décembre 2014 par la majorité municipale.
NON, nous refuserons d’entrer dans le jeu des attaques personnelles, des intimidations et des invectives publiques.
OUI, nous continuerons à parler des sujets de fond, à enquêter, à alerter la presse et à informer les Baillarguois, fidèles à notre engagement citoyen désintéressé, respectueux de la confiance que vous nous avez donné lors des élections de mars 2014.
Share on Facebook
Share on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?