Archives de l'auteur: Aurélie Armand

Ne vous laissez pas manipuler!!!!!

Chers Baillarguoises et Baillarguois,

Contrairement à ce qu’espère des anonymes mal intentionnés, je suis toujours candidate à Baillargues et j’ai envie de dire: maintenant encore plus qu’hier!

Ce genre de pratiques ne fait pas grandir Baillargues, c’est pourquoi je ne m’y adonnerai pas.

Je remercie toutes celles et tous ceux qui m’ont fait part de leur indignation et de leur soutien.

Soyez surs de ma détermination à présenter ma candidature et à ne pas céder aux intimidations.

Soyez surs de mon engagement à présenter une liste plurielle, rassemblant des baillarguoises et des baillarguois qui ne veulent agir que pour l’intérêt général et dans la transparence.

Soyez surs enfin que je défendrai les valeurs de la droite et du centre jusqu’au bout.

A la manipulation, préférez la rencontre: vous pouvez me contacter sur aureliearmand2014@gmail.com

Bien à vous,

Aurélie Armand

 

 

Le saviez vous?

L’agglomération de Montpellier, la Société d’Aménagement de l’Agglomération de Montpellier, l’aménagement de voirie d’intérêt communautaire de l’Agglomération de Montpellier et la Mairie de Baillargues ont un point commun, savez vous lequel?

La présence (et le vote) du Maire de Baillargues, et ce depuis plusieurs années…

En novembre 2011, Le Maire de Baillargues, après avoir candidaté, est élu administrateur de la SAAM (la société qui veut aménager la ZAC de Colombier: http://www.baillargues.net/baillargues-zac-du-colombier/…)

En novembre 2011, la commune de Baillargues acquiert des parts dans le capital de la SAAM.

Le Maire de Baillargues est, par ailleurs, Vice Président de l’Agglomération de Montpellier – Connaissez vous sa délégation? le développement durable !!!! si si … c’est pourquoi il accepte volontiers que des hectares de zones agricoles qui permettent d’alimenter les citoyens alentours, de promouvoir les circuits court et de réduire les émissions de CO2, soient détruits au profit d’immeubles en béton…

31 communes composent l’Agglomération de Montpellier (future Métropole…), quasiment toutes ont bénéficié d’infrastructures:

– Certaines ont des pôles d’excellence: gérontologie pour Castelnau, Ecocité pour plusieurs des communes dont Lattes et Castelnau,

– d’autres ont des structures d’accueil, d’éducation et culturelles: l’écolothèque à St Jean de Védas, Lattara à Lattes, Piscine, Médiathèques…

– encore d’autres ont le développement de véritables zones d’activité et d’emplois: Castries et Vendargues par exemple.

Et nous, baillarguois, de quoi bénéficions nous?

d’immeubles et logements sociaux qui poussent partout

– d’un bassin de rétention aménagé

– quoi d’autres?

Et puis, puisqu’on a parfois la mémoire courte (surtout quand cela ne se passe pas chez nous…):

Législatives 2012 – 9ème circonscription (Lunel – La Grande Motte – Mauguio…mais pas Baillargues)

Au second tour: Patrick Vignal (PS) remporte la députation face à Stéphan Rossignol (UMP) avec 1,3 points d’écarts. Vous rappelez vous le score du Maire de Baillargues au premier tour? 3,33 points! a t’il appelé à voter pour Stéphan Rossignol? non…

Quelques mois plus tard, Patrick Vignal (PS)  déclare vouloir créer un centre des traditions taurines et devinez qui il propose pour l’animer? le Maire de Baillargues bien sur!

Récemment Patrick Vignal a affirmé son soutien à Jean Pierre Moure  (Pt de l’Agglomération) pour sa candidature PS à la Mairie de Montpellier: la boucle est bouclée.

Aurélie Armand

 

 

Billet d’une maman qui s’interroge…

Aujourd’hui, comme tous les mercredis, mon fils est allé au centre aéré. Qu’en dire?

Comme tous les mercredis, nous avons été accueillis de manière complètement disparates: des vrais bonjours accueillants pour l’enfant et des bonjours dans un souffle. Comme tous les mercredis, une des personnes qui « accueillent » les enfants ne lève même pas le regard de son écran de portable. Je m’interroge d’ailleurs toujours le soir, en la voyant dans la même position, toujours entrain de tapoter son écran, de quel type de batterie est munie son portable.

Comme tous les mercredis, ils ont regardé un film ou un dessin animé pendant le moment de repos et comme tous les mercredis certains peuvent porter leur console pour passer le temps d’attente des parents à jouer (on ne sait pas combien le temps d’attente dure).

Et aujourd’hui, comme tous les mercredis, je m’interroge:

– qu’est ce qui fait qu’une personne payée pour accueillir, jouer, éveiller des enfants puisse passer sa journée de travail sur son portable sans aucune conséquence?

– est ce que les parents qui laissent leur enfant venir avec sa console ont une réduction sur le prix de la journée? (sans rire, tous les parents savent que les écrans sont des gardiens efficaces)

– est ce que regarder un film ou un dessin animé est le meilleur outil pédagogique pour inciter les enfants au partage et à l’échange?

– mais surtout, quelles seront les conséquences pour mon enfant si j’exprime tout ça de vive voix?

Voilà, ce n’était qu’un billet d’humeur que je souhaitais partager malgré tout…

Aurélie

 

Affaire Cahuzac – Lutte contre la corruption – Indépendance de la presse

Il me semble important de retranscrire ici le communiqué d’Anticor (association qui lutte contre la corruption du monde politique en France) et de redire combien il est important de soutenir une presse libre et indépendante du mondillo politique.

Plus près de nous, nous avons des exemples « d’affaires » ou de soupçons. Agissons pour que toute la lumière soit faîtes!

« La mise en examen hier de Jérôme Cahuzac, il y a encore 15 jours Ministre du Budget, a surpris tous les observateurs. D’autant plus qu’elle fait suite à des aveux qu’il avait faits l’après-midi même aux Juges Le Loire et Van Ruymbeke. Ces aveux contredisent

totalement toutes ses affirmations précédentes, faites « la main sur le cœur et les yeux dans les yeux » devant les députés de l’Assemblée nationale et via les médias, à tous les citoyens.

L’exemplarité des élus et des dirigeants politiques qu’Anticor appelle de ses vœux depuis sa création est une nouvelle fois bafouée. Les dégâts risquent malheureusement d’être considérables pour notre démocratie représentative, et pour l’ensemble des élus qui se consacrent honnêtement à leur tâche chaque jour sur tout le territoire. On se souvient également avec une grande perplexité que le Ministre des Finances lui-même, Pierre Moscovici, avait laissé entendre que les renseignements qu’il avait officiellement reçus de Suisse lui démontraient qu’il n’y avait rien à reprocher à son Ministre du Budget, alors qu’il ne les avait lui-même demandés que partiellement à USB …

Beaucoup de questions se posent de nouveau, notamment celle de la mise en retrait provisoire des élus ou ministres mis en cause dans une enquête judiciaire. Nous avions nous-mêmes réclamé la démission du Ministre du Budget dès l’ouverture de l’enquête préliminaire du Parquet, au nom de la nécessaire exemplarité des élus. En lumière également la question du renforcement des contrôles des déclarations d’intérêts et de patrimoine des élus, et des moyens qui y sont consacrés, ainsi que la question de l’interdiction du cumul des fonctions publiques et de certaines fonctions privées.

Nous nous étonnons qu’à l’heure où nous écrivons, Jérôme Cahuzac n’ait pas encore annoncé qu’il ne reprendra pas sa place à l’Assemblée nationale, puisqu’il est en droit de redevenir député suite à sa démission du gouvernement.

Rappelons que Jérôme Cahuzac avait déposé plainte en diffamation contre Médiapart qui affirmait tout simplement la vérité et il le savait. Celui qui pratiquait alors la diffamation n’était autre que lui-même. Cette méthode est hélas trop souvent employée pour tenter de faire taire les lanceurs d’alertes, tout comme celle des plaintes en dénonciation calomnieuse. Il serait peut-être nécessaire d’en ré-examiner les modalités. Car si Médiapart (Prix Éthique 2011 d’Anticor) a les reins assez solides pour y faire face, combien de simples citoyens lanceurs d’alerte en ont subi de graves conséquences, et en gardent longtemps les séquelles, même si leur démarche était des plus fondées ?

Signalons enfin dans cette tempête un point positif qui est à souligner : la Justice semble malgré tout avoir réellement fait preuve d’indépendance, ce qui est jusqu’à maintenant assez rare pour une affaire touchant à un membre du gouvernement. Nous espérons qu’elle pourra l’être jusqu’au bout, notamment au moment de l’éventuelle sanction, ces sanctions étant d’ordinaire beaucoup plus clémentes pour les hommes politiques que pour les citoyens ordinaires.

Nous ne pouvons encore mesurer les séquelles de cette affaire sur l’indispensable lien de confiance citoyens-élus, sans lequel notre République ne peut fonctionner sainement. Elles risquent fort d’être dévastatrices si des mesures ne sont pas prises rapidement et fermement pour tenter de rétablir ce lien, au lieu de légiférer petit bras sur le non-cumul des mandats. Des mesures que nous réclamons depuis longtemps, telles qu’introduire une nouvelle clause d’inéligibilité pour tout candidat à toute élection : à savoir le fait de n’avoir jamais été condamné pour des délits financiers au préalable. Cette mesure serait des plus dissuasives pour tous ceux qui seraient tentés, à un moment ou à un autre de leur carrière politique, par le moindre comportement délictueux. Ils sauraient alors qu’ils risquent de mettre un terme définitif à leur possibilité d’être à nouveau élus. » www.anticor.org

Aurélie Armand

Vous voulez être entendu-e par l’équipe municipale sans être redevable?

Rejoignez Baillargues Expressions !

Si vous en doutez, voici un exemple parlant:

En décembre, Baillargues Expressions organise sa première réunion publique. 17 élus du Conseil Municipal étaient présents ainsi que Monsieur le Maire (à notre grande surprise!)

Un thème crucial est abordé: la sécurité dans le centre du village.

Nous apprenons à monsieur le Maire et son équipe que la circulation au coeur du village, à proximité des commerces et des écoles, est dense et dangereuse et que les piétons et vélos n’y sont pas en sécurité.
En effet, nombreux sont les conducteurs qui traversent le village pour éviter les bouchons de la RN113 ne respectant ni la limitation de vitesse, ni les priorités.

Nous regrettons que l’équipe municipale ait préféré laisser le village aux véhicules plutôt qu’à ceux qui le font vivre.
Nous demandons aussi à monsieur le Maire comment faire pour se rendre des arènes aux commerces en toute sécurité ? Et là, nouvelle surprise! l’équipe en place découvre qu’en dehors des périodes de fêtes où la circulation est bloquée, il n’y a pas de passage sécurisé pour se rendre d’un lieu de loisirs aux commerces et encore moins aux écoles!!!!!
Qu’à cela ne tienne! fin février des travaux d’aménagements des abords des arènes sont effectués: 2 passages piétons sont créés et un chemin de circulation sécurisé. Vous pouvez maintenant aller des arènes aux commerces en toute sécurité…

Mais pour les enfants qui se rendent aux écoles, ça attendra…

Don’t act!

 

Nous connaître mieux

Baillargues Expressions :

 Pourquoi ?

  • Pour construire un projet pour le Baillargues que nous aimons : convivialité, sécurité et fierté.

Pour qui ?

  • Pour celles et ceux qui souhaitent retrouver le « bien vivre » à Baillargues, qui veulent participer au futur de notre commune, qui ont des choses à dire et qui ne sont pas entendus.

Quand?

  • Des temps d’échanges conviviaux hebdomadaires pour approfondir les thèmes qui nous tiennent à cœur (vie commerciale du village, circulation, moments de convivialité…) mais aussi d’actualités (situation du Maire, mauvaise image du village, taux d’endettements, impacts négatifs des décisions gouvernementales ou de l’agglomération)

Qui ?

  • Aujourd’hui le bureau est composé de Sylvain Fourel (Président) marié et père de deux enfants, investi dans la vie locale éducative (association de parents d’élèves), économique (gérant de son entreprise implantée à Baillargues) et politique (suppléant d’Aurélie Armand aux législatives.) Jean Luc Chadourne, Yves Michel et Aurélie Armand (dont nous vous présenterons les parcours plus tard !).

Comment ?

  • Pour aller au devant des besoins des baillarguois, nous organisons une réunion trimestrielle – la prochaine réunira les résidents du Golf pour recueillir leurs besoins et leur avis sur le projet du lac, de la circulation et de la construction par l’agglomération de 6000 logements à proximité.

Lettre ouverte à Monsieur Meissonnier

A Baillargues, le 31 décembre 2012,

 Objet : Lettre ouverte à Monsieur Meissonnier, Maire de Baillargues et son conseil municipal, signataires de la carte de vœux 2013.

 Monsieur le Maire,

 

Vous nous aviez habitué à un humour quelque peu gras, difficile à digérer après les fêtes, pour la « traditionnelle » carte de vœux.

Malgré leur lourdeur, une ou deux ont eu l’avantage d’être utiles, en dehors de leur message, voir proche de l’action militante : la distribution gratuite de préservatifs par exemple.

Quoique gratuit, ce ne le fut pas pour tout le monde.

Les baillarguois payant des impôts, bien que non destinataires de ces missives, en ont financé la réalisation.

Cette année, vous innovez, les baillarguois qui payent leurs impôts n’auront pas à financer cette carte puisque c’est vous qui la payez.

 Mais puisque c’est vous, Monsieur Meissonnier, qui financez ce message, pourquoi ne pas l’assumer ? Pourquoi signer en tant qu’élu avec votre conseil municipal ?

 Il n’y a probablement aucune stratégie là dessous, simplement l’action d’un homme aveuglé par la colère et ne s’interrogeant pas sur les conséquences de ses actes. Un homme qui se sent au dessus des lois.

 Parce que nous sommes baillarguois et fiers de notre commune,

Parce que nous ne voulons pas que l’image de notre commune soit salie par le combat d’un seul homme,

Parce qu’il y a tellement d’autres moments et moyens pour « régler ses comptes » que d’utiliser la période des vœux,

Tout simplement, parce que nous méritons mieux,

 Nous refusons d’être associés aux propos tenus dans votre carte.

 A l’heure où la plupart des collectivités ont pris conscience de l’importance de leur message et du symbolisme de leur action, vous donnez une image de superficialité, dégradante et clivante.

 Le mal est fait.

C’est pourquoi nous appelons tous les baillarguois-es, en colère, déçus-es, écoeurés-ées ou tout simplement refusant d’être associés-ées aux propos de cette carte de vœux, à le faire savoir !

 

Notre mail : baillargues.net@gmail.com

ou par courrier Baillargues Expressions – 15, rue Théodore Aubanel – 34670 Baillargues

 A tous ceux qui apprécient des vœux tournés vers les autres et non pas égocentrés, nous souhaitons une année 2013 de paix, de partages et d’expressions.

 

L’équipe de Baillargues Expressions,

 

Se sentir concerné-e

Quand on est un citoyen « ordinaire », qui vit dans une commune plutôt calme, et que malgré tout on pense avoir des propositions à faire pour notre « mieux vivre ». Comment peut on faire?

J’habite au coeur de Baillargues, non loin des arènes, ma porte d’entrée (comme celle de tous mes voisins) donne sur la rue ou plutôt la route. Aucune entrave n’est faite aux centaines de voitures qui évitent la RN 113 matin et soir et qui roulent excessivement vite. Les trottoirs commencent et se terminent sans passage sécurisé pour traverser. Les priorités à droite régissant les carrefours sans le moindre « miroirs » sont très rarement respectées…

Ce qui se produit tous les jours:

les voitures roulent sur les trottoirs pour pouvoir tourner ou passer à deux dans la rue

– les voitures (et les bus) ne respectent pas les priorités à droite

– les piétons ne savent plus comment faire et tentent de ne pas se faire renverser

les enfants vont à vélo au milieu des voitures, les trottoirs étant quasi inexistants

Ce qui risque de se produire: qu’un enfant à vélo ou un piéton se fasse tuer en circulant normalement à une heure où les voitures prennent entièrement possession du village.

Sachant cela, constatant l’inaction depuis plusieurs années, comment faire pour faire avancer les choses?

Alors, ce n’est pas la seule raison pour laquelle j’ai souhaité m’investir au sein de « Baillargues Expressions » mais celle ci en fait partie. Nous sommes nombreux à nous sentir concernés par ce qui peut être amélioré à Baillargues et nous avons envie de pouvoir le dire.

Rendez vous le mercredi 19 décembre à 19h00 à l’espace vigneron – salle cabernet pour pouvoir vous exprimer (et faites attention à vous si vous venez des arènes à pieds…)

Aurélie Armand

 

 

 

 

 

Le conseil d’agglomération – ce qui n’est pas écrit…

Le 28 novembre avait lieu le dernier Conseil communautaire de l’agglomération de Montpellier. Plus de 50 sujets à l’ordre du jour dont 2 qui nous importaient particulièrement:

– l’annulation de l’augmentation prévue de la CFE 2012

– le financement manquant pour la suppression du passage à niveau (PN) de Baillargues.

Deux étapes ont été franchies ce soir là:

– la confirmation que la CFE ne serait pas augmentée par rapport à la TP 2011 et que les entrepreneurs ne paieraient pas plus,

l’agglomération mettra l’argent manquant dans la suppression du PN et l’aménagement du pôle multimodal (cf article précédent)

Ce sont de très bonnes décisions qui ont d’ailleurs été votées à l’unanimité!

Mais tout ce qui s’est dit n’est pas écrit dans les PV et pourtant … il y eu des sous entendus,  phrases assassines ou irrespectueuses, des élus offusqués et donc forcément des conséquences …

Mais avant de vous raconter, il me semble intéressant de rappeler les grands domaines de compétences d’une agglomération car c’est sur ces sujets qu’elle peut venir en aide (financière) aux communes qui la compose:

L’article L 5216-6 du Code général de collectivités territoriales impose aux communautés d’agglomération l’exercice de certaines compétences :

La communauté doit par ailleurs exercer au moins trois des six compétences suivantes :

Ainsi, pour une commune comme Baillargues, il est difficile d’engager de grands projets structurants sans l’accompagnement financier de l’agglo et donc du vote positif des membres du conseil communautaire. La qualité des relations entre élus et le respect mutuel sont alors des éléments qui comptent pour que notre commune ne soit pas le « vilain petit canard ».

Je ne dis pas qu’il faut être d’accord pour tout et avec tout le monde, mais petit rappel des quelques phrases entendues:

JP Moure: « Je vous le redis M Meissonnier, l’agglomération ne doit pas être considérée comme une variable d’ajustement. Nous participons à la suppression du passage à niveau car c’est une affaire de sécurité mais nous ne pourrons pas toujours financer tous les projets. »

Elus- ues de Montpellier après s’être entendu dire qu’ils produisaient plus d’air que d’énergie:  » Monsieur Meissonnier, vous êtes un élu et devez respecter ceux qui ont été élus comme vous » et « Monsieur Meissonnier, vous êtes un grossier personnage ».

J’aurais préféré que notre premier magistrat déploie cette énergie il y a un an à contrer la décision concernant la CFE par exemple plutôt que d’attaquer « gratuitement » d’autres élus aujourd’hui dégradant ainsi l’image de notre commune et risquant que les décisions concernant Baillargues nous soient de moins en moins favorables.

Aurélie Armand

Urgent – Exprimez vous contre l’augmentation de la CFE !

« En tant que Conseiller municipal/ délégué/ adjoint ou même Maire de Baillargues, je demanderai au prochain conseil de la ville, que ce dernier soutienne la demande d’abrogation de la délibération du conseil d’Agglo sur le taux d’imposition de la CFE. » 

Si vous souhaitez que cette citation devienne réalité et voir vos élus revenir sur leur vote de septembre 2011 (délégation était donnée à Monsieur Marty Adjoint au Maire) au conseil d’agglomération: exprimez vous!

C’est nombreux et ensemble que nous arriverons à faire bouger les lignes!

Dans une interview du Midi libre en date du 29/09/11 Christian Fina (DGS de l’agglo de Montpellier) nous explique:

Quel est l’objectif de ces nouvelles taxes ?

« C’est une réponse à l’abandon par l’État de la taxe professionnelle. Dans l’ensemble, il s’agit de maintenir le niveau de ressource de l’Agglo et de poursuivre les investissements. »

Nous avons la confirmation, dans ces propos, que l’agglo a besoin d’argent pour fonctionner et qu’elle s’est servie de cette taxe en particulier comme variable d’ajustement pour « maintenir son niveau de ressource ».

 En tant qu’entrepreneurs, vous saurez apprécier … A notre époque de croissance en berne, une entreprise, pour « maintenir son niveau de ressource » quand les taxes locales augmentent, n’a d’autres choix que de rogner sur ses pratiques sociales (gel des salaires, non embauche ou pire licenciements), de délocaliser dans une zone plus « entrepraccueillante » ou de mettre purement et simplement la clef sous la porte et d’aller chercher celle des minima sociaux

Nous allons encore être vus comme « les méchants patrons »  …

Nos élus locaux ont un rôle à jouer, ils ont accepté de voter les modalités de calcul de cette nouvelle taxe, sans en connaître les réels impacts à en croire certains. Une réflexion est engagée par l’agglomération pour « étudier au plus près les désagréments ».

Votre expression sur ce sujet éclairera la réflexion de l’agglo:

– comme nous, signez la pétition : http://www.petitions24.net/cfe_montpellier_agglo

– par mail afin que nous portions vos positions à nos élus : baillargues.net@gmail.com

Chaque entreprise, commerçant, artisan et même collectivité territoriale doit gérer (et gère) avec des prévisions de recettes et de dépenses et, lorsqu’arrive votre dernière prévision de dépenses importantes qu’est la CFE : celle ci se trouve explosée à des taux atteignant 800% de progression…

L’agglo, dans un contexte économique où l’improvisation n’est pas de mise, au lieu d’essayer de limiter de façon raisonnable ses dépenses et l’augmentation de la CFE des entreprises à plutôt « Unlimited » celle-ci !

Si vous souhaitez simplement être tenus informés des avancées de ces réflexions et négociations:

Envoyez nous votre mail à baillargues.net@gmail.com

Vous souhaitez témoigner: baillargues.net@gmail.com et www.baillargues.net 

On ne peut pas vouloir développer l’emploi sur ce territoire si on taxe au plus fort ceux qui les créent…

Pour l’équipe de Baillargues Expressions

Aurélie Armand, Sylvain Fourel, Jean Luc Chadourne et Yves Michel

 

 

Collision d’agendas

Comme de faits exprès, le prochain conseil de l’agglomération de Montpellier a lieu le même jour que le 13ème forum de la Création et reprise d’entreprises: le 28 novembre 2012. Une espèce de collision d’agendas.

Au moment où de nombreux entrepreneurs de l’agglo de Montpellier manifestent devant l’injustice que représente le calcul voté à l’unanimité par le conseil en septembre 2011 et ne savent comment payer cette augmentation (entre 200 et 900%) avant mi décembre, nous proposons aux futurs entrepreneurs de venir s’installer à Montpellier…

Aujourd’hui dans le supplément des Echos Région c’est un spécial Toulouse qui nous parle « d’innovation partagée moteur de compétitivité ». Une approche durable et collaborative et des collectivités au service des usagers et de ceux qui créent de la valeur (et des emplois…).

Identité ou appartenance? Unlimited et UDI

J’ai participé à deux lancements cette semaine:

L’un de la marque économique du Président de l’agglomération de Montpellier: UNLimited.

Et l’autre du nouveau rassemblement politique centriste: l’UDI présidé par Jean Louis Borloo.

L’un: une émanation d’une équipe socialiste accompagnée d’un conseil en communication et marketing, fière de son territoire et voulant sincèrement attirer des entrepreneurs innovants pour les accompagner au mieux.

L’autre: un agglomérat de partis politiques du centre et de droite, rassemblant des personnalités qui se déchiraient souhaitant réussir le tour de force de peser sur les prochaines élections.

L’un: valorisant un terme anglais qui est l’équivalent de nos Sociétés Anonymes de l’autre coté de la Manche, l’économique sans limites ni de ressources, ni sociales.

L’autre: énonçant des valeurs progressistes, s’appuyant sur un passé, des femmes et des hommes qui ont permis à la France d’être une République démocratique, à l’Europe un territoire de paix et regardant notre avenir avec optimisme.

L’un: plaquant une identité hors sol, nous éloignant ainsi de l’envie d’accueillir ces nouveaux venus, réduisant à une cible marketing ceux qui s’apprêtent à changer de terre et ne disant pas que, malgré tous nos défauts il fait bon vivre au Sud.

L’autre: créant un mouvement rassemblant sur des valeurs mais aussi des compromis non acceptables, laissant transparaitre l’émotion d’être ensemble et sous entendre que les hommes ne sont que de passage et que seuls les actes restent.

Alors après ces lancements, qui suis je?

une unlimited ou appartenant à un groupe progressiste, humaniste et républicain?

Je laisserais la réponse à Michel Serres: « Qui suis-je, alors ? Je suis je, voilà tout ; je suis aussi la somme de mes appartenances que je ne connaîtrai qu’à ma mort, car tout progrès consiste à entrer dans un nouveau groupe  »

Aurélie Armand

 

Conseil Municipal: Impots et démocratie

Nous étions nombreux dans la salle: élus, techniciens, journalistes, citoyens et non moins observateurs. Ce soir l’avancée de certains projets impactant étaient proposés au vote.

Impactant notre environnement, notre image et nos impôts.

Un lac, Un projet de 10 millions d’investissement en 10 minutes de temps… et encore, on doit ce temps de débat aux demandes d’explications de l’opposition. Pas très claires les explications: les courriers émanant de la Préfecture sont brandis, tous les partenaires sont très partants mais aucun n’a fait voté de sommes dédiées…

Autre petite information qui annonce que la campagne des municipales se prépare et qu’elle ne sera pas équitable: embauche de 4 nouvelles personnes dont une à la communication, une aux Ressources Humaines et deux pour la Direction. Les baillarguois sont riches, beaucoup payent l’impôt sur la fortune, notre municipalité peut donc se permettre d’augmenter le nombre de ses salariés et la masse salariale, nous payerons… encore…

Au lendemain de l’intervention de François Hollande, nous demandant un effort de 2 euros là où l’Etat promet d’économiser 1 euro, il est effarant de constater que le Maire de Baillargues ne se sente ni concerné par la crise, ni par les économies nécessaires. Il demande aux contribuables de payer SES projets.

C’est sur que si je payais ce qu’il paye d’impôts locaux je serais moins regardante… mais ça c’est le moment que choisit Monsieur le Maire pour clôturer la séance ne laissant pas les 5 minutes de parole aux interventions diverses.

Aurélie Armand