DOSSIER : ZAC du Colombier de Baillargues

Mises à jours de l’article

  • 14 juillet 2013, version initiale
  • 6 novembre 2013 : Midi Libre publie un article sur la plaine du Colombier : lire l’article
  • 9 décembre 2013 : Baillargues Expressions publie les pièces à convictions permettant à chacun de se faire son opinion sur l’existence du projet d’urbanisation de la Plaine du Colombier : lire l’article

Introduction

Voici plusieurs mois qu’il est question à Baillargues de la construction d’un immense lotissement au sud de la voie ferrée, proche du Golf de Massane.

Fidèle à son engagement de transparence et d’ouverture envers les Baillarguois, l’association Baillargues Expressions vous livre à travers ce dossier les informations qu’elle a réunies au sujet du projet de ZAC du Colombier.

Les informations officielles sur cette ZAC étant à ce jour très peu nombreuses, voire inexistantes, il nous a fallu de nombreuses heures de travail pour vous livrer ce dossier.
Nos sources d’informations sont multiples et ne se recoupent pas toujours parfaitement, aussi nous vous serons reconnaissants de nous aider à parfaire ce dossier en nous faisant parvenir toutes les informations qui seraient portée à votre connaissance, par mail baillargues.net@gmail.com ou en laissant un message sur notre répondeur au 06 51 25 09 51.

Ce que l’on vous dit

Rien ! En tout cas si vous ne posez pas la question ! Exemple :

Question d’un habitant du Golf lors de la réunion publique organisée le 12 juin 2013 : « Lors de l’assemblée générale des copropriétaires du domaine de Massane il a été évoqué l’existence d’un projet de construction de 5000 logements au sud la voie ferrée près du Golf, pouvez-nous nous dire ce qu’il en est ? »

Réponse du Maire sortant de Baillargues « Comme vous pouvez souvent le constater, il se dit tout et n’importe quoi. L’Etat a classé cette zone à risque, et je suis le garant du respect de cela. Tant que l’Etat maintient ce risque il ne pourra y avoir de projet sur cette zone »

Alors ce projet existe-il vraiment ? A vous de vous faire une opinion avec les éléments que nous avons réunis pour vous.

Genèse du projet

Le projet de ZAC du Colombier apparaît dès 2006 dans le document de l’agglomération de Montpellier appelé SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale). Il s’agit donc d’un projet assez ancien, voté par la municipalité actuelle lors de l’approbation du SCOT le 17 février 2006.

Le schéma ci-dessous, extrait du SCOT, montre l’ampleur invraisemblable du projet, qui revient à doubler la surface construite du village, à proximité immédiate du Golf de Massane, de la Voie Ferrée et de la RN113.

Cliquez le plan pour l’agrandir !

 

Extrait SCOT Montpellier Agglomération - Baillargues
Extrait SCOT Montpellier Agglomération – Baillargues

Densité urbaine « de niveau B »

Pour chaque zone d’aménagement du SCOT une densité urbaine est définie par le Conseil d’Agglomération. Cette densité définie le nombre de logements par hectare de foncier, ce qui permet de cerner le type de constructions projetées pour la zone.

Pour la densité B définie dans le SCOT de l’agglomération de Montpellier, prévue pour la ZAC du Colombier, ce sont plus de 30 logements à l’hectare qui seront construits, avec un panachage de petits immeubles, d’habitats groupés et de petits logements individuels en bande.

Cette densité est environ le double que celle que nous connaissons actuellement sur Baillargues (environ 15 logements à l’hectare).

L’illustration ci-dessous est extraite du SCOT :

Baillargues ZAC Colombier
Extrait du SCOT de l’Agglomération de Montpellier

 

Planning du projet

Même si aujourd’hui le projet n’a pas d’existence officielle lorsque certaines autorités sont interrogées sur le sujet, la réalité semble être tout autre. Et pour preuves :

  • Notre Maire actuel est allé personnellement présenter ce projet le 19 octobre 2012 à Alès lors d’un petit déjeuner organisée par AUDRNA (Agenge d’Urbanisme et de Développement des Régions Nîmoises et Alésiennes), en compagnie d’un autre vice-Président de l’Agglo, M. Christophe Moralès. Cette présentation précise notamment :
      • Que le projet sera en totalité dessiné dès la fin de cette année, lorsque l’équipe d’urbaniste aura été retenue parmi la vingtaine d’équipes qui étudient actuellement le dossier.
      • Que le verrou rendant actuellement la zone inconstructible (Autorisations loi sur l’eau) doit être levé entre 2012 et 2014.
      • Que les premières ZAC doivent voir le jour entre 2015 et 2017, c’est à dire au lendemain des prochaines élections municipales… Nous ne disposons à ce jour d’aucun élément sur la rapidité avec laquelle le projet sera réalisé, mais vu l’ampleur de celui-ci, une dizaine voire une vingtaine d’années semble être le minimum.
  • Appel d’offre sur les études d’urbanisme : cet appel d’offre précise l’ampleur de l’opération de façon chiffrée. Le projet porte sur 125 hectares et 370 000 m2 de surface construite. Traduit en logements ces chiffres représentent 4000 à 5000 logements de 80 m2 !!!!!!!!!!  Voir l’annonce parue en ligne sur Ouest Marché le 25 mai 2012
  • Appel d’offre sur l’étude des déplacements (oui oui, il y a des embouteillages à Baillargues, inutile de payer une étude pour s’en rendre compte) : l’annonce de la Gazette de Montpellier du 3 mai 2012
  • Plusieurs autres marchés ont également déjà été passés pour d’autres études (géomètre, conseils divers, etc.)
  • Enfin, le dossier d’enquête publique unique portant sur le Pôle d’Echange Multimodal (gare de Baillargues), disponible en Mairie de Baillargues lors de l’enquête du mois de juin 2013, précise lui aussi l’envergure du projet, avec 4000 logements. Voir illustration jointe
ZAC Colombier Baillargues
Extrait dossier enquête publique PEM

 

Opportunités et menaces

Circulation routière

Le Pôle d’Echange Multimodal (PEM, ou Gare de Baillargues) est une chance pour faire évoluer nos comportements et faciliter l’accès au centre de Montpellier par des modes de circulation respectueux de l’environnement. Son attractivité va malheureusement attirer de nombreux automobilistes sur Baillargues et générer davantage de trafic sur notre commune. Aucun dispositif n’est prévu pour accompagner cet accroissement de circulation.

La situation sur la RN113 et dans le village en général, déjà critique, va donc se détériorer avec l’arrivée du PEM et deviendra insupportable lorsque les premières ZAC de la Plaine du Colombier verront le jour. S’ajoutent à cela les aller-retour de camions durant les 10 ou 20 ans de chantier.

Population

Si la construction de nouveaux logements peut profiter aux Baillarguois en recherche d’un toit, la ZAC de la plaine du Colombier est avant tout une opération de grande envergure,  à l’échelle de l’Agglomération de Montpellier, destinée à accueillir les milliers d’habitants que ni Montpellier, ni les communes environnantes ne veulent (à part peut être quelques exceptions comme Lattes ou Castelnau-Le-Lez).

Seule commune de l’Agglomération de Montpellier à accueillir autant de nouveaux logements, Baillargues va voir sa population doubler, voire tripler avec le projet de ZAC du Colombier, pour atteindre 15000 à 20000 habitants.

La proportion de logements sociaux étant dorénavant fixée à un ratio de 30%, ce sont pas moins de 1200 logements sociaux qui seront construits, et 4000 à 5000 bénéficiaires de ces logements qui seront à intégrer.

Risque d’inondation

La situation de la Plaine du Colombier est bien connue des Baillarguois : la zone est inondée à chaque épisode cévenol notable. Classée partiellement comme telle dans le PPRI (Plan de Prévention des Risques d’Inondations) de 2004 annulé par le Tribunal en 2005, la zone devra faire l’objet d’un bassin de rétention de grande ampleur pour stocker le déversement des bassins amonts.

La construction du projet va également imperméabiliser de grandes surfaces agricoles et nécessiter des aménagements pour limiter le risque chez nos voisins en aval (Communes de Mauguio et Mudaison).

Banlieue et valeur foncière

En devenant ainsi la banlieue de Montpellier, avec une urbanisation dense, notre village va devenir un immense dortoir et ainsi perdre son charme, son âme et sa culture.

En conséquence, la valeur foncière des constructions existantes va baisser, les habitants actuels du Golf de Massane étant les premières victimes de cette dévalorisation de leurs biens.

Bénéfices et coûts

Tirant profits des opportunités créées par la libération importante de foncier, les promoteurs immobiliers seront les principaux bénéficiaires de l’opération, à l’image de ce que nous constatons depuis quelques années dans le village.

Quant aux coûts, ils seront bien évidemment supportés par les impôts des baillarguois, aucun équipement communal n’étant actuellement dimensionné pour une population plus importante : crèches et écoles déjà saturées, installations sportives insuffisantes, salle des fêtes indigne, locaux associatifs insalubres, etc…

Enjeux politiques : décryptages

Comment expliquer cela ? Comment en sommes nous arrivés à cette situation surréaliste ?

Nous tentons là une analyse des enjeux de pouvoir qui pourraient nous avoir conduit à la situation actuelle.

Je te tiens…

L’Agglomération de Montpellier a besoin de Baillargues. La politique très ambitieuse de l’Agglomération de Montpellier en terme de construction de logements (objectif de 5000 logements par an) conduit l’Agglo à faire pression sur chaque commune pour accepter un maximum de logements sur son sol. Bientôt doté d’une gare donnant un accès direct à Montpellier, la commune de Baillargues est idéalement située pour cela.

…tu me tiens…

Le Maire actuel de Baillargues a besoin de l’Agglomération de Montpellier. Déjà lourdement endettée, notre commune n’a pas les moyens de réaliser seule le pharaonique projet de Parc Gérard Bruyère. Le parc, équipé d’un bassin d’eau non baignable de 7 hectares, est estimé à 10 millions d’euros, avant travaux ! Cet équipement dont le coût est équivalent à deux grosses écoles richement dotées , et qui devrait avant tout profiter à quelques aficionados du wake-board, ne pourra voir le jour sans des subventions importantes de l’Agglomération de Montpellier et d’autres collectivités.

…par la barbichette

D’un coté donc, un Président d’Agglo acculé à réaliser des logements avec une forte proportion de logements sociaux qu’aucune commune ne veut sur son territoire, de l’autre, un Maire qui « veut son lac » par dessus tout, coûte que coûte. Entre les deux, la solution existe : si le lac, à moitié rempli, pouvait devenir un immense bassin de rétention des eaux, l’ensemble de la Plaine du Colombier, aujourd’hui inconstructible, pourrait enfin devenir constructible, levant ainsi le « risque » invoqué par l’Etat !

« Je te finance ton lac, tu me donnes la Plaine du Colombier« , telle est l’arrangement que nous soupçonnons être passé entre notre Maire et notre Président d’Agglomération actuels.

Et les Baillarguois dans tout ça ?

Nous sommes manifestement écartés de la réflexion puisqu’aucun débat, ni aucune concertation n’ont été menés jusqu’à aujourd’hui, alors que dès cette fin d’année 2013 il sera trop tard pour envisager des modifications sensibles du projet si le planning annoncé pour des études est respecté !

Le projet avance à grand pas en toute discrétion puisque ni le site de la commune de Baillargues spécialement dédié aux « grands travaux », ni le site de l’Agglomération de Montpellier, ni la Presse ne font état de ce qui se prépare. Sans verser dans la théorie du complot, nous constatons une distorsion incompréhensible entre l’importance capitale du projet pour l’avenir de notre village et la quantité d’informations disponibles. Par exemple, pas moins de cinq articles sont consacrés à la réhabilitation de la rue de la Pile du Loup ( !! ) sur le site de la commune de Baillargues spécialement dédié aux « grands travaux », alors qu’aucun article ne mentionne le projet de la ZAC du Colombier !

Selon nos élus, il semble donc que nous sommes destinés à subir les nuisances du projet (embouteillages, densité urbaine, perte d’identité) sans en tirer un autre avantage qu’une aide au financement d’un plan d’eau non baignable.

Le projet, confié à un organe de l’Agglomération (la SAAM, Société d’Aménagement de l’Agglomération de Montpellier), n’est déjà plus contrôlé au niveau de la commune, aussi nous nous demandons au final de quelle façon l’avis des Baillarguois sera pris en compte ?

A l’aube d’échéances électorales, il nous semblait capital de porter ce projet à la connaissance de tous afin de pouvoir lancer un débat de fond, utile à tous, dans l’intérêt collectif, et bien entendu envisager un autre devenir pour notre village, en concertation avec les Baillarguois.

En ce 14 juillet, jour fête nationale, quel plus beau cadeau faire à notre démocratie ?

N’hésitez pas à réagir à ce dossier en écrivant un commentaire ci-dessous.

Pour finir, un aperçu aérien du quartier de Malbosc à Montpellier, cité dans le SCOT en exemple de  » Densité B  »      –       B, comme Baillargues demain ?

Baillargues ZAC Colombier
ZAC de Malbosc : un exemple de zone intensité B – Baillargues demain ?

Sylvain FOUREL

Président

Baillargues Expressions

 

Share on Facebook
Share on LinkedIn

12 Commentaires

  • Pingback: Diffamation à Baillargues et chère liberté - Baillargues.net

  • Pingback: Chère liberté |

  • Marty
    27 novembre 2013 - 23 h 23 min | Permalien

    réunion publique du 27 novembre Vous avez démontre ce soir vos limites quant au respect de la démocratie quand vous avez refusé de me donner la parole alors que je souhaitait m ‘exprimer !! c est notre réunion , vous avez les bulletins municipaux pour ça m a t elle lance ! Je vous rappelle que je suis un citoyen de Baillargues , élu certes depuis 2001 , ne vous déplaise . Mais rassurez vous , je ne suit pas inquiet sur le devenir de vos ambitions politiques a Baillargues , au vu du nombre de personnes que vous mobilisez Vivement la prochaine ! Tenez moi au courant !

  • Titi
    7 octobre 2013 - 18 h 32 min | Permalien

    Pour ma part, je suis arrivé à Baillargues à l’âge de 10 ans, j’en ai aujourd’hui 45.
    Je suis consterné de voir ce qu’il s’y passe et ce qu’il va s’y passer dans les années à venir. C’est fini pour moi, j’ai choisi, je suis parti cette année !

  • Marie
    6 octobre 2013 - 0 h 42 min | Permalien

    Baillargues plus vivable. Trop de construction et les infrastructures ne suivent pas! Des bouchons à n’en plus finir (bruit et pollution en prime). J’ai subit de plein fouet cette course à l’urbanisation car j’ai le bonheur immense d’habiter en face de la nouvelle résidence de la Route impériale. Où est ce « village où il fait bon vivre » ? Ma décision est prise. Dès que je peux, je quitte Baillargues et l’agglo (et peut-être le département) !

  • Hervé
    11 août 2013 - 23 h 03 min | Permalien

    Bonjour,
    je m’interroge depuis quelques temps sur la pertinence de la construction de cet immense lotissement « Le Colombiers » Baillargues situé au sud de la voie ferrée. Donc,….. le projet du lac Parc G Bruyère devrait améliorer la qualité de vie des Baillarguois , Baillarguois qui ont oublié que, hormis la création de ce lac pour une activité ludique, sa fonctionnalité finale est de permettre le passage d’ une zone inondable située au sud de la voie ferrée, en une zone de construction massive sur toute la vaste plaine de Colombiers (125 hectares), de densité importante équivalente au minimum à un Malbosc. La volonté politique d’ urbanisation massive ne gêne pas le Français moyen à partir du moment où le Malbosc est loin du lieu où l’on vit. Mais Baillarguois, réveillez-vous, cette construction est là, tout près, croyez-vous que vous aurez plaisir à vous promener sur ce Lac lorsqu’il y aura 20 000 personnes autour. Et arrêtez de dire: « si le projet voit le jour, je ne resterai pas près du Colombiers, je partirai ». Non, il faut se réveiller …. combattre la nuisance, la négligence …. protester, faire valoir vos droits de vivre, ne pas être toujours dans l’obligation de fuir ou accepter . Mais …. au fait ….. Hormis l’ augmentation « incommensurable » de la population de Baillargues, est-ce que tout Baillarguois s’est posé la question à savoir, à qui sont destinées ces futures constructions. Une étude de marché de la construction a-t-elle été faite ? Et à qui profite le résultat ? Y a-t-il urgence à faire de l’immobilier à tour de bras, beaucoup et partout. …. Evidemment ce ne sont pas les entreprises immobilières qui vont démentir cette nécessité de construire ! L’ Espagne , il y a quelques années, avait eu ce vent de folie de construire partout et beaucoup car le touriste était demandeur ….. mais voilà tout a une fin, un programme qui s’écroule et qui donne le résultat que nous connaissons, crise, chômage, liquidation, baisse vertigineuse de vente. Qu’en est-il chez nous?? …. Malbosc +SCOT peuvent nous donner la réponse. N’ ayons plus la faiblesse de fuir, rassemblons nous, motivons nous, exigeons de nos élus … interdisons ce qui doit l’ être. Et… si ce Lac n’avait que seul intérêt, pour nos élus, d’avoir une immense zone de construction possible….. car nous n’avons plus de zone de construction disponible. La cave coopérative, mémoire de nos anciens, disparue, au profit de constructions sans âme. Au nord de Baillargues, A9, garrigue, protégée …. impossible …. si on construit sur 12 hectares à la place du Parc G Bruyère on ne pourra plus construire au Sud de la voie ferrée, au Colombiers, car ce sera toujours classée zone inondable, 12 hect contre 125 ….. donc il ne restait qu’ une seule solution….. vous avez compris…. Mais tout ceci a déjà été écrit dans le schéma de cohérence de développement urbain notifié dans la DUP de novembre 2011 concernant le Parc G. Bruyère, qui s’en est soucié à ce moment là ? Peu de personnes, vraiment peu. Refusons ce Parc G Bruyère tel qu’il est conçu, avec ce Lac à moustiques, nappe phréatique en danger ….ce Lac qui chaque 10 ans doit être vidé, nettoyé, re-rempli par voie artificielle (coût de l’exploitation considérable), 14 mois pour remplir, 14 mois pour vider, normal car tout cela doit être fait à faible débit afin d’éviter tout risque d’érosion et limiter le rejet des matières en suspension à l’aval. Pas de Lac, pas de construction massive au Colombiers. Il y a bien d’autres idées, simples, non onéreuses, sans construction de folie et qui feraient bonheur à beaucoup de Baillarguois, heureux d’y rester…. Vous ne croyez pas ??? Alors si vous êtes d’accord … remuons-nous, nous pouvons faire changer les choses avant qu’il ne soit trop tard.

  • natalia
    5 août 2013 - 10 h 23 min | Permalien

    projet effrayant certes…..
    sachant qu’il manque déja pas mal de chose dans le village….
    un marché, un centre de village plus vivant….des boutiques…
    comme la place de l’hotel de ville a mauguio par exemple….

  • Pingback: Baillargues.net » Le saviez vous?

  • Aurélie Armand
    20 juillet 2013 - 11 h 34 min | Permalien

    Baillargues peut se développer autrement qu’en fonction des volontés de l’Agglomération (et des promoteurs). Devenir une banlieue dortoir et un lieu de « transit » (voir les derniers propos du Maire relaté dans un article, qui souhaite que Baillargues soit une plate forme entre Montpellier et Lunel… et Nîmes…) n’est pas un projet pour Baillargues! Nous ne méritons pas çà!!!!

  • Yannick
    16 juillet 2013 - 7 h 25 min | Permalien

    Merci pour ce travail de recherche et d information. Une fois de plus nous sommes confronté à une volonté politique d urbanisation massive. Lorsqu on voit le résultat sur malbosc ou plus personne ne souhaite habiter on peut légitimement se poser la question du devenir de notre village!!! Certes le projet du lac devait améliorer la qualité de vie des Baillarguois, mais il ne faut surtout pas que se soit au prix d une urbanisation massive qui contriburerai à terme à dégrader notre qualité de vie. Pour ma part je Pense ne pas rester près du colombier si ce projet voit le jour.

  • Brunel
    15 juillet 2013 - 18 h 00 min | Permalien

    Merci beaucoup à vous pour votre Travail d’information. Je suis évidemment choquée d’autant plus que je me sens vraiment impuissante face à ce Mastodonte qui va nous tomber dessus !. Je crains que nous subissions tout ça c la suite logique de tout ce que nous voyons se construire depuis qqs. Années à Montpellier. Ce que je déplore le plus aujourd’hui c toute cette hypocrisie de la part des gouvernants. Bon courage à vous !.

  • ganga
    14 juillet 2013 - 18 h 37 min | Permalien

    Je viens de lire votre article …
    Je suis contre ce projet qui va à terme défigurer notre petit village si sympathique.
    Si j’ai choisi voilà 18ans de venir vivre à Baillargues c ‘est justement pour échapper
    à une promiscuité que l’on rencontre dans d’autres villages autour de MONTPELLIER.
    J’espère que ce projet ne verra pas le jour car pour ma part je prendrai la décision de quitter
    BAILLARGUES……………….

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Why ask?