Archives de la catégorie: Opinions

Idées et débats à Baillargues

Opinions

Diffamation à Baillargues et chère liberté

Les évènements de Charlie Hebdo l’ont rappelé à l’inconscient collectif à peine remis de la torpeur des fêtes de fin d’année : la liberté se paie souvent chère, humainement, financièrement, politiquement.
A Paris comme ailleurs, la peur et la simplicité d’esprit conduisent certains, par manque de courage, à tenter de réduire au silence leur détracteurs.
Au risque de les rendre plus fort.
A Baillargues, les attaques personnelles ont repris de plus bel depuis janvier : citation en diffamation d’élu n’exerçant que leur rôle d’enquêteur sur les pratiques de la majorité en place, accusations personnelles mensongères en Conseil Municipal… tout cela dans un seul but : porter le débat sur des sujets personnels, inconsistants, et détourner les citoyens des sujets de fond.
Car oui, sujets il y a. En un an de mandat, la majorité reconduite par les Baillarguois a dupé ses électeurs dans tous les domaines :
– sur le plan associatif et culturel, l’Ecole de musique et la MJC ont brutalement cessé leur activité, laissant de nombreux Baillarguois déconcertés. Certaines associations « blacklistées » ont du partir de Baillargues, se réunissant dorénavant sous des cieux moins hostiles.
– sur le plan financier, les Baillarguois vont payer cher un lac qui va attirer de nombreux non baillarguois suffisamment riches pour débourser 15€ pour 10 minutes de téléskinautique, mais dans lequel les Baillarguois, eux, ne pourront pas se baigner ! Pour cela, les subventions aux enfants des écoles a déjà été diminué, comme celle des associations (celles qui restent…).
– quant à l’urbanisme, c’est à coup de 200 à 300 logements que les opérations sont dévoilées : hier la Route Impériale, aujourd’hui la Cave Coopérative, demain « Les Lignières » à coté du complexe sportif. En catimini, des logements sociaux (étudiants ?!?) sont érigés dans la ZAC Aftalion, à quelques mètres de la voie ferrée. A chaque opération, c’est près de 10% de population supplémentaire dans un village déjà saturé au niveau routier et scolaire.
Puis viendra le projet stratégique de la Plaine du Colombier, à coté du domaine de Massane, que nous avions largement évoqué lors de la campagne 21014, et pour lequel une modification du PLU a été lancée en décembre 2014 par la majorité municipale.
NON, nous refuserons d’entrer dans le jeu des attaques personnelles, des intimidations et des invectives publiques.
OUI, nous continuerons à parler des sujets de fond, à enquêter, à alerter la presse et à informer les Baillarguois, fidèles à notre engagement citoyen désintéressé, respectueux de la confiance que vous nous avez donné lors des élections de mars 2014.
Opinions

Manifestation au pôle d’échanges multimodale de Baillargues

image

Environ deux cent personnes se sont réunies ce dimanche malgré le vent et le froid pour une manifestation au pôle d’échange multimodale de Baillargues.
L’objet de leur mécontentement ?
L’oreille de sourd que leur oppose OcVia,  la société en charge de la construction de la ligne à grande vitesse qui doit relier Nîmes à Montpellier d’ici 2017.
Voilà en effet de nombreux mois que certains riverains des communes de Mudaison,  Baillargues et Mauguio demandent des aménagements afin de réduire les nuisances sonores de la future ligne, en vain.
Ces derniers ont décidé de passer à l’action ce dimanche, soutenus par de nombreux élus de l’Agglomération du Pays de l’or qui ont pu prononcer des discours d’appel à la mobilisation.
Le cortège s’est ensuite dirigé vers le chantier pour marquer sa détermination.

image

Opinions

Je suis Charlie

JesuisCharlie

Ma première  pensée va naturellement aujourd’hui vers les victimes assassinées de sang froid par des imbéciles dénués de courage et ayant besoin d’un prétexte, leur soit-disant foi, pour tuer à l’aide d’armes de guerre des hommes armés de simples crayons.

Au delà des victimes « de sang », j’adresse  ma sincère fraternité aux victimes « de cœur », ces femmes et ces hommes musulmans – les vrais – touchés en pleins cœur par les amalgames que les uns et les autres ne manqueront pas de faire, consciemment ou non.

Je me joins à l’appel national de nous rassembler, dimanche 11 janvier à 15h Place du Nombre d’Or à Montpellier, pour démontrer « debout » que nous sommes prêts à mourir pour défendre notre liberté d’expression.

En 2012, Charb avait repris le fameux « Je préfère mourir debout que vivre à genoux » .

Le dessin est plus fort que les mots, et l’humour plus fort que la haine.

JesuisCharlie partoutAuteur inconnu

 

Opinions

Déviation de la RN 113 Baillargues : c’est acté !

La préfecture du Languedoc-Roussillon et la Région Languedoc Roussillon ont acté un plan ce jeudi 20 novembre (Lire le communiqué officiel Contrat Plan Etat Région 2015-2020) dont un volet prévoirait la déviation de la RN113 à Baillargues (voir les détails publiés dans l’article en ligne de La Tribune / Objectif LR).

Fidèle à ses engagements, Baillargues Expressions se mobilise pour voir cette déviation de la RN113 raccordée à un nouvel échangeur de l’autoroute A9 situé entre Saint Brès et Saint Geniès des Mourgues, et pour que cet échangeur soit gratuit, afin d’éviter le report des automobilistes sur l’échangeur de Vendargues.

Avant l’annonce de ce plan, nous avons ainsi écrit dans ce sens au Chef de l’Etat, M. François Hollande, ainsi qu’à notre Président de Région M. Damien Alary et aux élus de l’est montpeliérain afin que ce projet soit soutenu le plus largement possible et soit réalisé rapidement.

Nous devons montrer que leur demande correspond à une attente de nombreux concitoyens, aussi nous vous proposons de cosigner notre lettre ouverte. Pour cela merci d’inscrire votre email (qui restera confidentiel), et à inscrire un commentaire à l’adresse suivante :

 

http://www.change.org/p/deviation-de-la-rn113-a-baillargues-soutenez-son-inscription-au-plan-etat-region-2015-2020

Pensez à tweeter ou aimer la page en cliquant sur les pictogrammes ci-dessous :

 

Opinions

Déviation de la RN113 Baillargues : soutenez son inscription au plan Etat Région 2015 2020

Alors que les discussions sont en cours entre l’Etat et la Région Languedoc-Roussillon pour définir le contenu du plan Etat-Région 2015-2020, qui fixera pour une période de 5 ans les grands investissements cofinancés par l’Etat et les collectivités locales, certaines discussions portent sur l’inscription ou non de la déviation de la RN113 Baillargues dans ce plan.

Fidèle à ses engagements, Baillargues Expressions se mobilise pour voir la déviation de la RN113 inscrite au futur plan et que la déviation créée soit raccordée à un nouvel échangeur gratuit de l’autoroute A9 situé entre Saint Brès et Saint Geniès des Mourgues.

Nous avons ainsi écrit au Chef de l’Etat, M. François Hollande, ainsi qu’à notre Président de Région M. Damien Alary et aux élus de l’est montpeliérain afin que ce projet soit soutenu le plus largement possible.

Récemment, notre Président de Région Damien Alary et notre Président d’Agglomération Philippe Saurel ont demandés à l’Etat de considérer cette déviation comme une priorité.

Nous devons montrer que leur demande correspond à une attente de nombreux concitoyens, aussi nous vous proposons de cosigner notre lettre ouverte. Pour cela merci d’inscrire votre email (qui restera confidentiel si nous le souhaitez), et à inscrire un commentaire à l’adresse suivante :

 

http://www.change.org/p/deviation-de-la-rn113-a-baillargues-soutenez-son-inscription-au-plan-etat-region-2015-2020

 

Pensez à partager en cliquant sur les pictogrammes ci-dessous et en transférant cet article à tous vos contacts habitant dans les environs de Baillargues :

Opinions

Un texte qui dérange ?

Vous avez sans doute noté l’absence de texte de la liste « Ensemble pour Baillargues » dans le dernier « Baillargues LE MAG », la rédaction dirigée par Jean-Luc Meissonnier ayant purement censuré notre texte jugé diffamatoire. Un texte qui dérange ?

En voici le contenu exhaustif et exact, afin que vous puissiez vous en faire une opinion par vous même :

 

Premier marché public et déjà des doutes…
Un marché à bons de commandes de 1,9 millions d’euros sur 5 ans a été attribué par la commission d’Appel d’Offre que préside le Maire. Ce marché, équivalent à 10 ans de budget de l’école de musique fermée en juin dernier faute de finances, vise à mettre en place la vidéo-surveillance sur le Pôle d’Echanges Multimodal dans un premier temps.
Outre le fait que les Baillarguois supportent seuls la charge d’un équipement dont bénéficient d’autres communes, certains éléments de la procédure nous ont interpellés.
Hasard ou pas, notre élu siégeant à la commission d’appel d’offre n’a jamais été convoqué, pas plus qu’il n’a reçu les rapports d’analyse des offres,
Hasard ou pas, une seule entreprise avait répondu à ce marché et l’a obtenu,
Et pour finir de nous faire douter, malgré nos courriers, à ce jour, nous n’avons toujours pas reçu d’explications du Président de la Commission d’Appel d’Offre sur ces dysfonctionnements.
Face à cette opacité, nous avons décidé d’en informer le Préfet.
facebook : Ensemble pour Baillargues
Sylvain Fourel, « Ensemble Pour Baillargues »
Opinions

Petit chef contre grand patron

Toute ressemblance avec des personnes connues ne serait que pure coïncidence…

Humour

Le petit chef use de la terreur, en virant ou mutant ses collaborateurs, quand le grand patron gère des ressources humaines.

Le petit chef fait annoncer ses décisions par ses subordonnés, quand le grand patron va directement affronter les conséquences de ses décisions.

Le petit chef prend des décisions arbitraires, quand le grand patron suit une stratégie.

Le petit chef humilie ses rivaux, quand le grand patron cherche à les dépasser.

Le petit chef enchaine coups bas et mensonges, quand le grand patron a toujours un coup d’avance.

Le petit chef se met en avant en gesticulant à toute occasion, quand le grand patron avance à grands pas, discrètement.

Le petit chef est toujours soumis à un chef « moins petit », quand le grand patron est indépendant.

Le petit chef divise pour mieux régner, quand le grand patron rassemble.

Le petit chef retourne sa veste à la première occasion, quand le grand patron reste fidèle à ses idéaux.

Comment devient-on « Petit Chef » ?

Selon une revue du management : « Le cas le plus classique est le bon professionnel nommé à un poste d’encadrement sans formation ni accompagnement. Cette personne se contentera de reproduire les attitudes qu’elle a vu appliquées par ses propres chefs, en se persuadant qu’elle fera quand même mieux. Souvent, le résultat est pire. »

Curieux tout de même les coïncidences…

Opinions

La Métropole de Montpellier n’est pas un projet en soi

L’Agglomération de Montpellier a la possibilité de se transformer en Métropole de Montpellier au 1er janvier 2015. Au delà du changement de statut, le sujet est complexe et induit de nombreux changements dans la gouvernance entre les communes et la future Métropole.

Les citoyens veulent-ils de la métropole ?

Question obsolète !

En effet, la question a été tranchée en juillet en Conseil d’Agglomération, puis au sein de chacune des communes de l’Agglo par des délibérations en Conseils Municipaux.

Dans chacun des cas, le débat est public, certes, mais il est déplorable de constater à quel point le sujet a été habilement évité dans les publications des collectivités : Magazine « Montpellier Agglo » pour l’Agglo, magazine « Baillargues le Mag » pour notre commune.

Pourtant, la question de maîtrise de l’urbanisme, automatiquement transférée à la Métropole, aurait pu être évoquée sérieusement. Tout au plus, les élus ont reçu un engagement sans valeur juridique de la part de l’Agglo, le « Pacte de confiance Métropolitain 2014-2020 », qui précise que les documents d’urbanisme seront « construits en collaboration avec les communes », dans le cadre de modalités… à définir ! Clairement insuffisant…

Donc, puisque nos élus nous représentent, et qu’ils ont votés à leur grande majorité POUR le passage à la Métropole, allons-y !

Pourquoi la Métropole ?

La réponse est simple : l’argent.

Le passage à la métropole s’accompagne d’une dotation de l’Etat de l’ordre de 7 millions d’euros. Dès lors, plus de débat possible, inutile de réfléchir, la métropole est un projet urgent en soi,  il faut vite voter POUR.

La métropole, pourquoi faire ?

Interrogé sur la question en Conseil Municipal, le Maire de Baillargues Jean-Luc Meissonier a avoué « qu’il n’y a pas de grands projets connus à ce jour ».

En votant « trois fois OUI » en Conseil d’Agglomération en juillet dernier, aurait-il signé, en bon VRP de l’Agglo, un chèque en blanc à son nouvel ami, Philippe Saurel ?

Et que tout cela soit le prix à payer afin obtenir les 4 millions d’euros de l’Agglo nécessaires pour financer son lac ?

Opinions Vie Associative

Club de mouche Languedoc : un de plus… en moins !

Ci-dessous le communiqué du bureau du Club Mouche Languedoc Baillargues :


 

VOTRE CLUB MOUCHE LANGUEDOC BANNI !

 LE CLUB (créé en 2000) ET L’ECOLE (née en 2009) DE PECHE A LA MOUCHE DE BAILLARGUES SE RETROUVENT EXCLUS DES ASSOCIATIONS DE VOTRE VILLE POUR N’AVOIR PAS ENVOYE LA DEMANDE DE RESERVATION DE SALLE DANS LES TEMPS IMPARTIS.

 LES ENFANTS DE L’ECOLE DE PECHE SE RETROUVENT AINSI PRIVES DE LEUR ACTIVITE SPORTIVE pour la deuxième fois !. APRES QUATORZE ANS DE COLLABORATION, LA MUNICIPALITE NOUS DEMANDE DONC, SANS PLUS D’EXPLICATION,  DE DEBARASSER LES LIEUX.

 LES PROCHAINS SUR LA LISTE, C’EST PEUT ETRE VOUS !

 SIGNE : LE BUREAU DU C M LANGUEDOC BAILLARGUES.


Pour contacter le club, téléchargez leur dépliant : Club Mouche Languedoc

Non classé Opinions Patrimoine Vie Associative

Baillargues –  » Village fleuri  » ?…

 

Et si la plus grande ambition de Baillargues et de ses dirigeants consistait tout simplement à valoriser la commune et à œuvrer à la création d’un environnement favorable à l’accueil et au bien être de ses habitants ? Beaucoup de fleurs, de verdure, des pistes cyclables, une véritable vision esthétique pour Baillargues,  avec quelques principes de développement durable…Moins de pollution, moins de trafic, le problème de la RN113 réglé, la sécurité pour les habitants, un cadre de vie accueillant avec des services de proximité : tout ce qui n’a jamais été fait par nos élus en place depuis plus de 10 ans !

Baillargues

Fini le malaise dans le village, l’ambiance de suspicion, la chasse aux sorcières qui ne pensent pas comme le Maire et son clan. Fini le démantèlement du tissu associatif local à coup de menaces de retrait des subventions.

Mon plus grand rêve? Que les gens ne distinguent plus Baillargues uniquement pour sa situation géographique (à deux pas de Montpellier, coincé entre l’autoroute A9 et la RN 113) MAIS pour sa qualité de vie et peut-être même un jour pour un petit panneau qui me fait tant rêver, en dessous du panneau avec le nom de la commune : « VILLAGE FLEURI »…..Il faut rêver et vouloir changer. Même pour une petite fleur sur le panneau !

 

Baillargues qualité de vie

 

Opinions

Courants socialistes

L’existence de « courants » au sein du Parti Socialiste s’est confirmée ce jeudi 31 janvier à Baillargues : alors que les élus socialistes de l’Agglomération de Montpellier et de la Région Languedoc-Roussillon félicitaient Jean-Luc Meissonnier pour le projet de Parc Gérard Bruyère (voir notre dossier), lui souhaitant à l’occasion beaucoup de réussite pour sa réélection (allez comprendre ?!?),  l’élu d’opposition José-Raymond Martinez et une poignée de proches manifestaient banderoles à la main dans la rue, l’accès à la manifestation leur ayant été purement interdite !

Que faut-il comprendre ?

Le soutien de l’Agglomération de Montpellier et de la Région Languedoc-Roussillon à Jean-Luc Meissonnier ? Même s’il s’en offusque par manque de courage politique devant les électeurs, Jean-Luc Meissonnier est le seul candidat à Baillargues à soutenir le projet d’urbanisation massive de la Plaine du Colombier, identifiée comme site « stratégique » pour la construction de logements par l’Agglomération de Montpellier (voir notre dossier). Pas étonnant que les connivences sur les projets se transforment en soutiens politiques.

L’existence de « courants » au sein du Parti Socialiste ? Comment José-Raymond Martinez peut-il justifier une position aussi opposée aux intérêts de l’Agglomération de Montpellier et de la Région Languedoc-Roussillon ? Tous ses soutiens de campagne (notre députée Fanny Dombre-Coste, l’adjoint au Maire de Montpellier Michaël Delafosse…etc..) ont votés POUR l’urbanisation massive de Baillargues au Conseil d’Agglomération. Lui-même membre du Parti Socialiste et salarié de la Ville de Montpellier, en charge d’un projet pour le compte de l’Agglomération de Montpellier, son opposition au projet ne paraît guère tenable sur la durée…à moins de risquer sa carrière professionnelle et une exclusion de son parti ?

Opinions

Qui croire ?

Ou plutôt, qui ne pas croire ? Jean-Luc Meissonnier ou Jean-Luc Meissonnier ?

Après avoir expliqué en 2011, en réponse à l’Enquêteur public, que le Parc Gérard Bruyère « aura pour fonction, à moyen et long terme de protéger les habitations futures à l’aval du plan d’eau« , il crie aujourd’hui à tue-tête « nous n’allons pas aménager ce bassin d’écrêtement des crues de 5 à 6 hectares pour rendre possible l’urbanisation du sud de Baillargues« .

Alors qui ment ? Jean-Luc Meissonnier Maire ou Jean-Luc Meissonnier Candidat ?

A moins que le candidat n’aie simplement pas le courage de justifier ses projets devant les électeurs ?

 

Voir les sources citées :

Jean-Luc Meissonnier Maire :

Baillargues Lac protège ZAC Colombierl
16 décembre 2011 : Réponse de Jean-Luc

Jean-Luc Meissonnier candidat :

Baillargues Jean-Luc Meissonnier lac
7officiel – Janvier 2014 – Question posée à Jean-Luc Meissonnier
Opinions Patrimoine

Parc Gérard Bruyère : démarrage en fanfare

A l’heure ou de nombreux citoyens se posent des questions sur le coût et les nuisances du projet de lac de Jean-Luc Meissonnier, c’est en fanfare que celui-ci a donné ce matin le premier coup de pioche, ignorant avec arrogance l’éventualité d’un changement de municipalité dans deux mois, qui remettrait en cause l’aménagement tel qu’il est prévu. Les Baillarguois, quant à eux, n’avaient pas été invités.

Lire notre dossier complet sur le Parc Gérard Bruyère

 

 

Jeunesse Opinions

Nouvelle école maternelle à Baillargues

La rentrée à l’école maternelle Antoine Geoffre

Tant attendue, la nouvelle école maternelle a ouvert ses portes aux petits Baillarguois. Après l’inauguration en grande pompe en décembre, l’aménagement pendant les vacances de Noël, place à l’entrée dans les locaux le 6 janvier. Il faut dire que tout le monde envie aux Baillarguois cette nouvelle école : l’édifice est magnifique, en passant par la Rue de la Chicane, on a presque envie de s’arrêter et de prendre les photos. Bravo à l’architecte qui a conçu ce bâtiment, plein d’harmonie et chaleureux. Aucun doute qu’il a bien coûté 5 millions d’euros. Y-a-t-il les Pyramides de l’Immobilier dans le domaine public ? Car la nouvelle école aurait certainement reçu la pyramide d’argent pour l’esthétique, peut-être même pour l’innovation. Passons à l’intérieur. Là encore, la volonté de garantir l’espace et la lumière, crée des volumes accueillants et en même temps rassurants pour les enfants. Mais très rapidement, on aperçoit les signes du manque de moyens. Les 5 millions sont déjà partis. Le mobilier partiellement remplacé ou repris de l’ancienne école, n’est pas à la hauteur des ambitions extérieures de ce bâtiment. Les équipements sont plutôt pauvres, les sanitaires blancs, basiques, un peu l’hôpital des année 50. On aurait aimé un peu de couleur, un peu de fantaisie, dans ce lieu bien important pour inciter les enfants à y aller et éviter les accidents « pipi ».

Le vent de l’égalité et de la transparence a-t-il soufflé récemment sur la commune de Baillargues ? En regardant les toilettes de la nouvelle école, on se demande facilement si à la Mairie de Baillargues le personnel municipal fréquente également les toilettes vitrées, mixtes, sans aucune séparation entre  les petites cuvettes WC (ne parlons même pas des petites portes) ! Alors pourquoi forcer les petits enfants à renoncer à la moindre pudeur ? Est-ce une nouvelle mode ou design ? A-t-on oublié de finir les travaux dans les sanitaires ? Est-ce une nouvelle directive de l’éducation nationale ? Tous égaux, alors garçon ou fille, c’est pareil, ils peuvent faire pipi côte à côte en se tenant par la main ? Quelle concertation alors avec les équipes !

Les enfants ont beaucoup apprécié les couleurs des salles. Mais le sol souple de la garderie ne fera probablement pas l’unanimité. Rouge vif (pour taureaux) qui se reflète sur les murs blancs, semble trop exciter  les enfants. Attention à ne pas confondre l’école avec les arènes.  La garderie a donc été organisée dans un dortoir et une salle BCD. Mais la belle salle rouge fera le bonheur des enfants en motricité.

Les aménagements de la nouvelle école répondent-elles au fonctionnement de la structure ? A défaut d’avoir un peu d’imagination ou d’écouter les professionnels de l’enfance (enseignants et animateurs) sans parler des parents, on se retrouve avec de jolis dortoirs dont les vitres qui donnent sur le couloir, ont du être cachées avec du papier pour tamiser la lumière. Et oui, les enfants ont du mal à faire la sieste avec  la lumière et sans aucune  séparation visuelle avec le couloir. Là encore, on n’est pas à l’hôpital.

Les enfants ont également une belle cour avec les jeux et la fameuse petite arène pour taureaux. Lors de l’inauguration, les enfants ont déjà adopté cet équipement inhabituel. C’est original et les petits ont tellement d’imagination, qu’ils peuvent créer plein de jeux avec cette barrière. Et le sol souple la sécurise bien. Le printemps et l’été succéderont à l’hiver, et tout le monde découvrira que la cour de récré sans aucune ombre et en goudron noir, deviendra rapidement un enfer. Car les 4 palmiers, même en grandissant, ne fourniront pas énormément de répit au soleil brûlant dans cette cour orientée plein sud. N’oublions pas le préau. En temps normal, il s’agit d’une partie couverte de la cour où les enfants prennent leurs récréations quand il pleut ou ils s’abritent du soleil. Mais dans la nouvelle maternelle de Baillargues, cet élément reste purement décoratif car le préau est tout simplement vide au milieu.

Il faut espérer que la commune aura alors les moyens de palier à ces inconvénients (après une ou deux insolations) et qu’elle sécurisera également l’entrée principale de la nouvelle école avec des barrières afin que les enfants ne risquent pas de sortir en courant directement sous une voiture. Et les enfants ? Soyons de bonne foi : ils ont déjà adopté leur nouvelle école et ils l’adorent !

Jeunesse Opinions Patrimoine

Petit bois : un sacrifice pour rien

Adieu, « Petit bois »

Espace de jeux pour les enfants, de bavardages pour les parents, de rencontre le soir pour les jeunes, je suis un grand pourvoyeur de lien social, je suis…ou plutôt j’étais…. le « Petit Bois » !

Le « Petit Bois« , si cher aux enfants de Baillargues et à leur parents, n’est plus.

Jadis unique espace boisé classé de notre village ouvert au public, il fût déclassé par la municipalité conduite par Jean-Luc Meissonnier quelques mois avant d’être rasé à l’été 2012.

Le prétexte ? Interrogé en Conseil d’Ecole par une association de Parents d’Elèves inquiète de sa future disparition, le Maire affirmait « La construction de la nouvelle école maternelle impose de récupérer cet espace, indispensable à la construction. »

Une école maternelle, attendue depuis de si longues années, contre le « Petit Bois » ? En l’absence de concertation, et donc de choix, sur l’emplacement de l’école et des équipements afférents, le choix fût vite fait… carte blanche fût donner au Maire pour réaliser son projet.

 

Un sacrifice pour rien

Aujourd’hui, contre toute attente,  l’espace autrefois occupé par le « Petit Bois » est un espace vide, inaccessible au public, et clôturé ! Seul un cheminement étroit et grillagé a été conservé, comme pour inviter enfants et parents à ne pas trainer dans les parages… L’école, quant à elle, a été construite à coté (!?!?), à l’emplacement de l’ancienne crèche parentale, des anciens préfabriqués et de la route d’accès aux parkings.

Pire : l’accès au « Petit Bois » était le moyen pour tous les habitants du quartier du Maillol de se rendre à pied à l’école et au centre du village, de façon rapide, ombragée et sécurisée, en empruntant l’impasse du Montadou. Aujourd’hui, le passage de l’impasse du Montadou est bloqué, ce qui nécessite à de nombreuses personnes de faire un détour important, invitant à prendre la voiture…

 

Imaginons demain…

Déclassement puis destruction des espaces boisés, fermeture des espaces favorisant le lien social, blocage des passages piétonniers favorisant les déplacements piétons, les baillarguois méritent une meilleure utilisation de leurs impôts !

Une chance finalement que l’école ait été implantée là où elle est : demain, les baillarguois auront l’opportunité de faire rouvrir le passage de l’impasse du Montadou et d’aménager un nouvel espace de jeu favorisant le lien social. Certes, les baillarguois de retrouveront pas immédiatement la beauté et la fraîcheur des arbres qui faisaient du « Petit Bois » un espace enchanteur, mais l’espace qui leur a été volé en 2012 pourra renaître.

 

Le petit bois de Baillargues, espace boisé classé
Le petit bois de Baillargues, espace boisé classé détruit en 2012

 

Le petit bois de Baillargues, espace boisé classé détruit en 2012
Le petit bois de Baillargues, lieu enchanteur pour les enfants et leurs parents