Archives du tag: enfants

Jeunesse Opinions

Nouvelle école maternelle à Baillargues

La rentrée à l’école maternelle Antoine Geoffre

Tant attendue, la nouvelle école maternelle a ouvert ses portes aux petits Baillarguois. Après l’inauguration en grande pompe en décembre, l’aménagement pendant les vacances de Noël, place à l’entrée dans les locaux le 6 janvier. Il faut dire que tout le monde envie aux Baillarguois cette nouvelle école : l’édifice est magnifique, en passant par la Rue de la Chicane, on a presque envie de s’arrêter et de prendre les photos. Bravo à l’architecte qui a conçu ce bâtiment, plein d’harmonie et chaleureux. Aucun doute qu’il a bien coûté 5 millions d’euros. Y-a-t-il les Pyramides de l’Immobilier dans le domaine public ? Car la nouvelle école aurait certainement reçu la pyramide d’argent pour l’esthétique, peut-être même pour l’innovation. Passons à l’intérieur. Là encore, la volonté de garantir l’espace et la lumière, crée des volumes accueillants et en même temps rassurants pour les enfants. Mais très rapidement, on aperçoit les signes du manque de moyens. Les 5 millions sont déjà partis. Le mobilier partiellement remplacé ou repris de l’ancienne école, n’est pas à la hauteur des ambitions extérieures de ce bâtiment. Les équipements sont plutôt pauvres, les sanitaires blancs, basiques, un peu l’hôpital des année 50. On aurait aimé un peu de couleur, un peu de fantaisie, dans ce lieu bien important pour inciter les enfants à y aller et éviter les accidents « pipi ».

Le vent de l’égalité et de la transparence a-t-il soufflé récemment sur la commune de Baillargues ? En regardant les toilettes de la nouvelle école, on se demande facilement si à la Mairie de Baillargues le personnel municipal fréquente également les toilettes vitrées, mixtes, sans aucune séparation entre  les petites cuvettes WC (ne parlons même pas des petites portes) ! Alors pourquoi forcer les petits enfants à renoncer à la moindre pudeur ? Est-ce une nouvelle mode ou design ? A-t-on oublié de finir les travaux dans les sanitaires ? Est-ce une nouvelle directive de l’éducation nationale ? Tous égaux, alors garçon ou fille, c’est pareil, ils peuvent faire pipi côte à côte en se tenant par la main ? Quelle concertation alors avec les équipes !

Les enfants ont beaucoup apprécié les couleurs des salles. Mais le sol souple de la garderie ne fera probablement pas l’unanimité. Rouge vif (pour taureaux) qui se reflète sur les murs blancs, semble trop exciter  les enfants. Attention à ne pas confondre l’école avec les arènes.  La garderie a donc été organisée dans un dortoir et une salle BCD. Mais la belle salle rouge fera le bonheur des enfants en motricité.

Les aménagements de la nouvelle école répondent-elles au fonctionnement de la structure ? A défaut d’avoir un peu d’imagination ou d’écouter les professionnels de l’enfance (enseignants et animateurs) sans parler des parents, on se retrouve avec de jolis dortoirs dont les vitres qui donnent sur le couloir, ont du être cachées avec du papier pour tamiser la lumière. Et oui, les enfants ont du mal à faire la sieste avec  la lumière et sans aucune  séparation visuelle avec le couloir. Là encore, on n’est pas à l’hôpital.

Les enfants ont également une belle cour avec les jeux et la fameuse petite arène pour taureaux. Lors de l’inauguration, les enfants ont déjà adopté cet équipement inhabituel. C’est original et les petits ont tellement d’imagination, qu’ils peuvent créer plein de jeux avec cette barrière. Et le sol souple la sécurise bien. Le printemps et l’été succéderont à l’hiver, et tout le monde découvrira que la cour de récré sans aucune ombre et en goudron noir, deviendra rapidement un enfer. Car les 4 palmiers, même en grandissant, ne fourniront pas énormément de répit au soleil brûlant dans cette cour orientée plein sud. N’oublions pas le préau. En temps normal, il s’agit d’une partie couverte de la cour où les enfants prennent leurs récréations quand il pleut ou ils s’abritent du soleil. Mais dans la nouvelle maternelle de Baillargues, cet élément reste purement décoratif car le préau est tout simplement vide au milieu.

Il faut espérer que la commune aura alors les moyens de palier à ces inconvénients (après une ou deux insolations) et qu’elle sécurisera également l’entrée principale de la nouvelle école avec des barrières afin que les enfants ne risquent pas de sortir en courant directement sous une voiture. Et les enfants ? Soyons de bonne foi : ils ont déjà adopté leur nouvelle école et ils l’adorent !