Archives du tag: parc gérard bruyère

Opinions

Courants socialistes

L’existence de « courants » au sein du Parti Socialiste s’est confirmée ce jeudi 31 janvier à Baillargues : alors que les élus socialistes de l’Agglomération de Montpellier et de la Région Languedoc-Roussillon félicitaient Jean-Luc Meissonnier pour le projet de Parc Gérard Bruyère (voir notre dossier), lui souhaitant à l’occasion beaucoup de réussite pour sa réélection (allez comprendre ?!?),  l’élu d’opposition José-Raymond Martinez et une poignée de proches manifestaient banderoles à la main dans la rue, l’accès à la manifestation leur ayant été purement interdite !

Que faut-il comprendre ?

Le soutien de l’Agglomération de Montpellier et de la Région Languedoc-Roussillon à Jean-Luc Meissonnier ? Même s’il s’en offusque par manque de courage politique devant les électeurs, Jean-Luc Meissonnier est le seul candidat à Baillargues à soutenir le projet d’urbanisation massive de la Plaine du Colombier, identifiée comme site « stratégique » pour la construction de logements par l’Agglomération de Montpellier (voir notre dossier). Pas étonnant que les connivences sur les projets se transforment en soutiens politiques.

L’existence de « courants » au sein du Parti Socialiste ? Comment José-Raymond Martinez peut-il justifier une position aussi opposée aux intérêts de l’Agglomération de Montpellier et de la Région Languedoc-Roussillon ? Tous ses soutiens de campagne (notre députée Fanny Dombre-Coste, l’adjoint au Maire de Montpellier Michaël Delafosse…etc..) ont votés POUR l’urbanisation massive de Baillargues au Conseil d’Agglomération. Lui-même membre du Parti Socialiste et salarié de la Ville de Montpellier, en charge d’un projet pour le compte de l’Agglomération de Montpellier, son opposition au projet ne paraît guère tenable sur la durée…à moins de risquer sa carrière professionnelle et une exclusion de son parti ?

Opinions

Qui croire ?

Ou plutôt, qui ne pas croire ? Jean-Luc Meissonnier ou Jean-Luc Meissonnier ?

Après avoir expliqué en 2011, en réponse à l’Enquêteur public, que le Parc Gérard Bruyère « aura pour fonction, à moyen et long terme de protéger les habitations futures à l’aval du plan d’eau« , il crie aujourd’hui à tue-tête « nous n’allons pas aménager ce bassin d’écrêtement des crues de 5 à 6 hectares pour rendre possible l’urbanisation du sud de Baillargues« .

Alors qui ment ? Jean-Luc Meissonnier Maire ou Jean-Luc Meissonnier Candidat ?

A moins que le candidat n’aie simplement pas le courage de justifier ses projets devant les électeurs ?

 

Voir les sources citées :

Jean-Luc Meissonnier Maire :

Baillargues Lac protège ZAC Colombierl
16 décembre 2011 : Réponse de Jean-Luc

Jean-Luc Meissonnier candidat :

Baillargues Jean-Luc Meissonnier lac
7officiel – Janvier 2014 – Question posée à Jean-Luc Meissonnier
Presse

La Lettre M : Base nautique de Baillargues, un lancement polémique

La Lettre M soulève la polémique autour du projet de Jean-Luc Meissonnier :

Base nautique de Baillargues, un lancement polémique

Hérault – Immobilier- Tourisme & Loisirs

Vendredi 31 janvier 2014

Premier coup de pioche du parc Gérard Bruyère, jeudi 30 janvier à Baillargues, en présence de nombreux élus et personnalités*. Sont prévus, d’ici à 2016, sur 3,5 ha, une zone de téléski nautique (circuit débutant pour l’accueil des scolaires et circuit dédié aux sportifs de haut niveau), une zone de pêche ‘no kill’ (poissons relâchés à l’eau), des jeux pour enfants basés sur l’eau (pompes, roues, godets, écluses) et un parcours sportif de 2,5 km (footing et roller). « Cet ensemble génèrera la création de 25 emplois et 40 emplois indirects, a souligné Joël Abati (Région L.-R.). Le ski nautique sera bientôt une discipline olympique. L’aménagement de ce plan d’eau permettra aux champions de venir ici s’entraîner, et incitera à la pratique de ce sport.  »
L’opération, d’un coût de 10,3 M€, est partagée entre Montpellier Agglomération (4 M€), la Ville de Baillargues (3,95 M€), la Région L.-R. (2 M€) et le Centre national pour le développement du sport (400 K€).

Outil de lutte contre les inondations

La maîtrise d’œuvre de l’opération est assurée par un groupement piloté par BRL Ingénierie. Ce lac artificiel est à la base un outil de lutte contre les inondations et pour sortir plusieurs quartiers (rue des Amaryllis, rue des Hameaux…), situés au nord de la RN 113, des zones inondables. Les premiers travaux consistent d’ailleurs à dévier le ruisseau de las Fonds.

Urbanisation massive en vue, dénonce l’opposition

À deux mois des élections municipales, ce projet de lac cristallise les passions à Baillargues. Outil dédié au sport et au loisir pour la municipalité sortante ; immense bassin de rétention visant à l’urbanisation massive, à terme, du secteur sud de Baillargues pour l’association Baillargues Expressions (www.baillargues.net).
Identifiée comme une zone stratégique par le SCOT de Montpellier Agglomération, la plaine du Colombier pourrait voir se construire, entre 2018 et 2030, environ 3 000 logements sur 66 ha, soit environ 10 000 habitants supplémentaires, indique cette association. « Le PLH de Montpellier Agglomération prévoit 1 100 logements à Baillargues d’ici à 2018, soit 3 000 habitants. C’est déjà beaucoup, et très rapide. On est contre le fait que Baillargues (6 200 habitants aujourd’hui) devienne une cité dortoir de 15 000 habitants d’ici 2030 », indique Sylvain Fourel, président de l’association. « On vote dans deux mois, et ces enjeux sont cachés à la population. On veut que ces projets soient connus de tous, pour que les gens votent en connaissance de cause  », conclut-il aux côtés d’Aurélie Armand, candidate UMP/UDI aux municipales.
Photo : HV. De gauche à droite : Patrice Martin, président de la Fédération Française de ski nautique ; Joël Abati (Région L.-R.) ; Laurent Jaoul (maire de Saint-Brès) ; Yvon Pellet (Montpellier Agglomération) ; Jean-Luc Meissonnier (maire de Baillargues). 

Hubert Vialatte
Opinions Patrimoine

Parc Gérard Bruyère : démarrage en fanfare

A l’heure ou de nombreux citoyens se posent des questions sur le coût et les nuisances du projet de lac de Jean-Luc Meissonnier, c’est en fanfare que celui-ci a donné ce matin le premier coup de pioche, ignorant avec arrogance l’éventualité d’un changement de municipalité dans deux mois, qui remettrait en cause l’aménagement tel qu’il est prévu. Les Baillarguois, quant à eux, n’avaient pas été invités.

Lire notre dossier complet sur le Parc Gérard Bruyère